Histoire du Château

Histoire du Château Biston-Brillette

 

ULYSSE DAURAT

Le cru de Biston est fondé au cours du XVIIIe siècle par Monsieur Biston. Ses vins sont classés par l’Intendance de Guyenne en 1776, puis, en 1850, le premier Féret mentionne le cru de Biston parmi les premiers vins de Moulis. En 1860, Château Biston devient Château Biston-Brillette, avec le rang de 1er Cru Bourgeois Supérieur de Moulis. Depuis Château Biston-Brillette demeure à cette place ancestrale bien que les « adjuvants à la marque des crus », comme l’on disait à la Belle Epoque, ne sont plus aujourd’hui régis par les mêmes lois.

En savoir plus

La naissance d’un cru

C’est au cours du XVIIIe siècle, dans un contexte économique d’euphorie viticole pour le bordelais, que Monsieur Biston, propriétaire de quelques hectares de vignes sur la commune de Moulis, donne naissance à son Cru. Dans la rubrique « Paroisses au derrière de celles bordant la rivière » du classement des vins de Guyenne établi par l’Intendance de Bordeaux, en 1776, le Cru de Biston figure parmi les quatre premiers crus historiques de Moulis. Le château de Monsieur Biston se trouve alors en face de l’église avec ses vignes attenantes. Leur cours au tonneau, de 300 à 240 livres (niveau des 5èmes crus de Pauillac), montre la reconnaissance de leur qualité par la Place de Bordeaux. Ensuite, au cours du XIXe siècle, le Cru de Biston ne cesse d’affirmer ses prestigieuses origines. Fort d’une trentaine d’hectares de vignes depuis le défrichement de la croupe de Brillette, le cru produit de 25 à 40 tonneaux à l’époque de l’établissement du Cadastre Napoléonien, en 1828. Dans la première édition du Féret, en 1850, il est classé en 6ème position parmi les crus de renom de l’Appellation Moulis. En 1860, sa propriétaire, Mme Menessier, lui donne le nom de Cru Biston-Brillette. Avec la naissance de cette marque fort prisée par la clientèle Anglaise, Biston-Brillette dévoile enfin les origines de son identité en devenant 1er Cru Bourgeois Supérieur. En obtenant médailles et considérations, Ulysse Daurat maintiendra ensuite le rang de Biston-Brillette parmi cette poignée de crus qui tint la tête des vins de Moulis pendant des siècles. De la fin du XIXe au XXe siècle, dans les éditions successives du Féret, Château Biston-Brillette conservera toujours sa place au sein des premiers moulis.