Cru historique de Moulis

Moulis, vignoble d’origine médiévale

Au Moyen-âge, dès le XIVe siècle, les vignobles ecclésiastiques et nobiliaires de la paroisse de Molinis (moulins), siège de l’archiprêtré du Haut-Médoc, étaient déjà attestés par des pouillés et des contrats de tenure. Malgré cette naissance précoce les vignes de Moulis, groupées à l’origine autour de l’église et de la seigneurie du Poujeaux, ne connurent leur véritable développement qu’à partir du XVIIIe siècle. Pourtant, au siècle précédent, un irrésistible mouvement de croissance viticole avait déjà pris son envol depuis les portes de Bordeaux et s’était étendu jusqu’à Margaux. Tandis que sur les bords de la Rivière de Garonne l’expansion viticole se propageait, Moulis demeurait encore une « paroisse à grains » comme à l’époque médiévale. Ses vignobles étaient pourtant bien présents, mais demeuraient éparpillés au gré des divers grands domaines, Bourdieux et Maynes, centrés sur la polyculture et l’élevage